Le corps, l'outil le plus important

Vous êtes à la maison. Le téléphone sonne et vous engagez une longue conversation. Vous tenez votre portable à la main, contre l’oreille et vous vous mettez à marcher en discutant. Au bout d’un certain temps, vous mettez le haut-parleur ou vous passez au kit mains-libres et placez le téléphone dans votre poche. Vous entrez alors pleinement dans la conversation. Vous bougez, gesticulez et vous exprimez à travers votre langage corporel ; votre interlocuteur ne voit rien de tout ça, mais peut cependant le ressentir. De nos jours, de nombreux lieux de travail appliquent les mêmes bonnes conditions ergonomiques que celles offertes par les situations domestiques. L’ergonomie est en effet optimale lorsque nous pouvons personnaliser notre environnement de travail de la meilleure manière qui soit, aussi bien pour nous que pour les tâches que nous devons effectuer. Pour atteindre ce but, nous devons découvrir les mystères de notre incroyable corps.

La configuration anatomique de l'épine dorsale a une forme semblable à celle d'un S. C'est la position que nous devrions tenté de maintenir autant que possible lorsque nous nous asseyons. Nous pouvons le faire, par exemple, à l'aide de sièges ergonomiques et en faisant varier notre position de travail entre assis et debout.

Mouvement

En tant qu'êtres humains, nous sommes intrinsèquement faits pour bouger, et nos fonctions vitales (du système nerveux à la digestion) dépendent de notre activité physique. Nous devons donc créer des environnements ergonomiques efficaces qui permettent cette activité.

repos

Il est tout aussi essentiel de se détendre et de recharger ses batteries que de bouger et d’avoir des activités. Prendre quelques semaines de congés par an n’est pas suffisant ; il faut également s’octroyer de façon régulière du repos actif. La tension engendre la relaxation, et inversement.

le dos

La configuration anatomique de la colonne vertébrale s’apparente à un  « S » ; nous devons conserver cette forme autant que possible en position assise. Pour nous y aider, nous pouvons avoir recours à des fauteuils ergonomiques et solliciter les muscles qui assurent son soutien.

le cou et les épaules

Une bonne ergonomie pour le cou et les épaules passe par la conception d’environnements dans lesquels nous sommes en mesure de travailler sans crisper ces parties de notre corps, de prendre des pauses régulières et de changer de posture afin de stimuler le débit sanguin, et dans lesquels l’éclairage est approprié. Le design du mobilier et sa personnalisation permettent une répartition optimale de la pression du corps.

les mains et les bras

En principe, le travail de bureau ne requiert pas le port de charges lourdes, mais il implique de petits mouvements des mains et des avant-bras répétés à l’identique tout au long de la journée. Deux des affections courantes associées aux gestes répétitifs liés au travail sur ordinateur sont le « syndrome de la souris » et le « syndrome du canal carpien ». Pour éviter ces problèmes, il est conseillé d’utiliser de bons outils de travail et de changer de posture de temps en temps.